Origine du nom : du patronyme roman Macatus, précédé de la préposition latine ad, "chez".

Le site d'Amayé sur Orne est vraisemblablement occupé à l'époque protohistorique.


Pendant l'Antiquité, la population s'installe le long de la voie romaine, reliant Vieux à Jublains par un pont construit sur l'Orne au lieu-dit du Pont-du-Coudray, situé en contrebas de la commune actuelle.

Ce pont romain permettait d'accéder à Viducasses, actuel Vieux. Plus tard, un bac à péage relie les deux rives de l'Orne et du Coudray. En 1847, le conseil municipal de Clinchamps donne l'autorisation de construire le pont, mais le péage demeure jusqu'au 1er juin 1880. Ce pont fait le lien entre Evrecy et Argences.

 Au Moyen Age, la vie s'organise autour d'un fief qui relève alors de la baronnie de Douvres.

A la fin du XVIIIe siècle, Amayé sur Orne dépend du diocèse de Bayeux, du bailliage de Caen.

La commune est rattachée au canton de Maltot en 1790, puis au canton d'Evrecy par un arrêté républicain.

Implanté sur la rive gauche de l'Orne à la lisière de la plaine de Caen et de la Suisse Normande, ce bourg, d'origine rurale, attire depuis les années 1960 une population nouvelle d'origine citadine.


Un livre sur l'histoire d'Amayé sur Orne vient de paraître :

"Amayé-sur-Orne, au fil de l'eau" 

  

   Les auteurs : Marc Boilay, René Caillot, Jean-Pierre Ebran, Alain Marie

   Editions : Orep

   Prix : 29,90 €

   Points de vente : FNAC, librairie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris