défibrilateur.png

 

 

La commune d'Amayé-sur-Orne possède 1 défibrillateur automatique externe (DAE) sur la façade de la Mairie.

Lors d'un arrêt cardiaque, chaque seconde compte et l'utilisation des défibrillateurs automatisés externes associés au massage cardiaque précoce augmente considérablement les chances de survie.

 

 

Réagir face à un arrêt cardiaque

Appeler les secours

Demandez à quelqu'un d'appeler le 15 ou le 112 pendant que vous commencez le massage cardiaque. Si vous êtes seul(e), appelez avant de commencer le massage cardiaque.

Si d'autres personnes sont présentes, demandez-leur, si un défibrillateur est disponible à proximité, d'aller le chercher au plus vite.

Apportez assistance de toute urgence à la personne en arrêt cardiaque par un massage cardiaque ou par l'utilisation d'un défibrillateur cardiaque.

Même si vous ne connaissez pas ces pratiques, tentez-les.

Exercez ces gestes de réanimation jusqu'à l'arrivée du SAMU qui pourra débuter un traitement médical (oxygène, lutte contre la douleur, thrombolyse).

Déclencher la chaîne de survie

Infographie résumant l’importance des gestes de premiers secours à effectuer en cas d’arrêt cardiaque (cf. description détaillée ci-après)

 

Effectuer le plus tôt possible un massage cardiaque

  • Allongez la personne en arrêt cardiaque sur une surface dure.
  • Mettez-vous à genoux contre elle, sur le côté.
  • Positionnez vos mains l'une sur l'autre, au milieu de son thorax, entre les deux seins, les bras bien tendus.
  • Bien à la verticale, appuyez de tout votre poids : ce ne sont pas les bras ni les mains qui appuient mais tout votre corps.
  • Exercez des pressions fortes. Enfoncez vos mains de 5 à 6 centimètres dans la poitrine, et remontez-les entre chaque pression pour faire circuler le sang.
  • Effectuez les pressions à un rythme régulier (100 pressions par minute), en comptant jusqu'à 30.
  • Toutes les 30 pressions, suspendez le massage pour insuffler deux fois de l'air par "bouche-à-bouche" ; si vous ne savez pas pratiquer la ventilation par le "bouche à bouche", poursuivez le massage qui est le geste majeur jusqu’à ce que le défibrillateur vous ordonne d’arrêter ou jusqu’à l’arrivée des secours.
  • Reprenez ensuite le massage cardiaque : série de 30 pressions, etc.

Pratiquer le bouche-à-bouche, lorsqu'on connaît la technique

  • Basculez la tête de la victime vers l'arrière et soulevez son menton.
  • Placez une main sur son front et pincez ses narines entre le pouce et l'index.
  • De l'autre main, maintenez son menton de telle sorte que sa bouche s'ouvre.
  • Inspirez normalement, penchez-vous vers la victime et couvrez entièrement sa bouche par la vôtre.
  • Insufflez lentement et régulièrement de l'air dans la bouche de la victime tout en vérifiant que sa poitrine se soulève.
  • Tout en maintenant la tête de la victime basculée en arrière et son menton relevé, redressez-vous légèrement pour vérifier que sa poitrine s'abaisse à l'expiration.
  • Inspirez de nouveau normalement et pratiquez une seconde insufflation.
  • Repositionnez correctement vos mains et pratiquez 30 nouvelles compressions thoraciques.

Utiliser un  cardiaque automatisé externe

Cet appareil (disponible dans certains centres commerciaux, mairies, pharmacies, gares, entreprises...) vous guide vocalement, étape par étape, et garantit une utilisation sans risque. S'il n'y en a pas à proximité, massez sans vous arrêter jusqu'à l'arrivée des secours.

  • Mettez-le en marche et prenez connaissance des instructions figurant sur l'appareil, pendant qu'une autre personne poursuit le massage cardiaque.
  • Placez les électrodes sur la poitrine, à même la peau, conformément aux instructions.
  • Assurez-vous que personne ne touche la victime lorsque le défibrillateur analyse son rythme cardiaque.
  • Si un choc électrique doit être administré, assurez-vous que toutes les personnes présentes sont éloignées de la victime et de son environnement immédiat.
  • Appuyez sur le bouton si cela vous est demandé. Le défibrillateur automatique administre le choc électrique sans votre intervention.
  • Si le défibrillateur vous y invite, effectuez des compressions thoraciques sans tarder en alternant les séries de 30 compressions et de 2 insufflations.
  • Continuez à suivre les indications du défibrillateur jusqu'à ce que la victime retrouve une respiration normale ou jusqu'à l'arrivée des secours.
  •  Si la respiration redevient normale, arrêtez la réanimation, mais n'éteignez pas le défibrillateur et laissez les électrodes en place sur la poitrine de la victime. Si celle-ci reste inconsciente, mettez-la sur le côté, en position latérale de sécurité et attendez les secours.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris